Le travail du verre est un métier d’art. Et les métiers d’art sont l’héritage de savoir-faire précieusement élaborés au fil des siècles. Dans les 16 domaines qui couvrent les 281 métiers d’art recensés par l’Institut français des Métiers d’art, le verre et le cristal occupent une catégorie à part entière.

Verrier à la main, au chalumeau, verrier décorateur ou verrier fondeur … Découvrons le travail de verre dans le vif, sur le terrain, avec Axelle Lecoester, artisan d’art, vitrailliste peintre installée à Lagrasse depuis quelques années.

La porte la plus photographiée de Lagrasse

En vous promenant dans les ruelles de notre village médiéval, à deux pas de sa belle halle, n’hésitez pas à franchir la porte la plus photographiée du village. Cette porte du 15ème siècle nous fait entrer dans un monde à part. Une sorte de grotte, de caverne… En réalité, c’est le seuil d’une maison du 15ème siècle avec des vestiges plus ancien encore, merveilleusement restaurée par Axelle et Christophe, son compagnon aux mille talents.

Pendant trois ans, ils ont rénové avec amour, savoir-faire et respect des lieux le rez-de-chaussée de cette bâtisse historique qui était, il n’y a pas si longtemps, une épicerie. Et le résultat est là : magnifique.

L’écrin d’un artisanat ancestral

Cet écrin abrite maintenant l’atelier-boutique d’Axelle. Après une solide formation de près de dix ans à Paris, Axelle réalise enfin son rêve : être artisane d’art. Son matériau ? Le verre qu’elle décline sous de multiples formes, avec une prédilection pour le vitrail.

Les multiples visages du travail du verre

Sur la porte de ce qui deviendra dans peu de temps sa boutique on peut lire :    

Axelle Lecoester

  • Artisan d’art
  • Vitrailliste peintre
  • Restauration/création
  • Technique traditionelle  plomb, grisailles
  • Travail du verre fusing, thermoformage.

Voilà qui aiguise ma curiosité… Axelle vous expliquerait mieux tous ces termes. Mais j’ai quand même voulu savoir à quoi ils correspondaient. 

Le travail du verre, un héritage ancestral

Par sa transparence, sa luminosité, la profondeur de ses couleurs, le verre a toujours fasciné l’homme.

Parmi les plus anciennes traces du travail du verre, citons le soufflage du verre, qui remonterait à plus de 3000 ans. En tant que forme artistique, la technique du vitrail, proprement dite, atteint sa plénitude au Moyen Âge. En effet, la technique de fabrication des vitraux est décrite pour la première fois dans De arte vitriaria, daté du 12e siècle. C’est donc à cette époque que naissent les premiers vitraux aux verres colorés, rehaussés d’une peinture à la grisaille et liés par un réseau de plomb. Que voilà une belle définition du vitrail !

Le travail du verre ou les éclats de la grisaille

La grisaille est une couleur vitrifiable composée d’un pigment et d’un fondant. Sa composition peut varier en fonction du pigment utilisé. Le pigment est un oxyde métallique et le fondant est un verre fusible qui fond lors de la cuisson des pièces peintes. Ces deux composants sont présentés sous forme de poudres pulvérisées miscibles entre elles.

Le fusing est une technique de travail du verre qui permet la formation d’une seule plaque de verre par ajout de verres colorés sur une base de verre compatible, et fondus ensemble à forte température.

Quant au thermoformage, il s’agit d’une technique utilisée pour donner une forme, un relief ou une texture à un verre plat. Le ramolissement permet à la feuille d’épouser la forme et la texture d’un moule ou d’une matière support. L’épaisseur du verre utilisé détermine le temps de cuisson et la finesse de la texture.

Traverser les genres, transcender le temps

La technique ancienne, la vitrification de la peinture à la cuisson, permet au vitrail de traverser les siècles. Par là même, il  traverse tous les styles artistiques. Cela amène Axelle à restaurer un vitrail du 19ème siècle, à créer un luminaire art déco ou à réaliser des fenêtres contemporaines…

Dans son atelier, elle présente des objets sans commanditaires, marqués par son gout personnel pour la peinture abstraite.

Un travail du verre sur mesure, mû par la passion

Axelle aime son métier. Par son écoute et son attention, elle crée des objets qui correspondent exactement aux désirs de ses clients. Autant de gages de réussite pour cette jeune femme aussi intelligente que compétente. Dans son village d’élection, près de sa maison , on peut admirer un réverbère de sa fabrication et juger de la beauté et de la qualité de son travail.

Vous voulez rencontrer Axelle et découvrir son atelier ? Contactez-la.

— Lagrasse, 2019, Charlotte Begasse