Ecrire, interpréter, traduire…

A 17h00, entrée libre et gratuite.

Après leur rencontre, la veille, vendredi 13 mars, à la librairie Ombres Blanches, les deux figures majeures de la littérature russe, Leonid Guirchovitch, Luba Jurgenson continueront d’évoquer leurs parcours et leurs œuvres, en croisant leurs réflexions sur la mémoire russe, sur l’exil et sur la place de l’art au XXe siècle.

Leonid Guirchovitch, né en 1948, dans une famille de musiciens, a fait des études de violon au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Il a quitté l’URSS dans les années soixante-dix pour Israël et vit en Allemagne depuis près de vingt ans. Premier violon à l’opéra de Hanovre, son œuvre comprend plusieurs romans et des essais sur la musique. Aux éditions Verdier ont paru Apologie de la fuite (2004), Têtes interverties (2007), Schubert à Kiev (2012) et Meurtre sur la plage (2015).

Luba Jurgenson est née en 1958 à Moscou. Écrivain, traductrice et enseignante, elle codirige, avec Anne Coldefy-Faucard, la collection de littérature russe « Poustiaki » des éditions Verdier. Luba Jurgenson a émigré en France en 1975 à l’âge de dix-sept ans, après avoir appris le français. Elle a publié en 2014 un essai sur le bilinguisme, Au lieu du péril (Verdier, Prix Valery Larbaud).
Toujours aux éditions Verdier, elle a traduit des œuvres de Varlam Chalamov, Léonid Guirchovitch, Sigismund Krzyzanowski, Sergueï Lebedev et de Vladimir Toporov. Son travail de traduction a notamment été récompensé par le Prix Russophonie.

Suivi, dimanche 15 mars 2020 à 17h, d’un concert de musique de chambre, La Musique contre l’oubli interprété pour un Quatuor à cordes de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse. Avec la participation des Amis de l’orgue de Lagrasse. Réserver

Dans le cadre de la manifestation Les Musicales franco-russes, deuxième édition. Du 10 mars au 3 avril 2020. Informations : https://www.lesmusicalesfrancorusses.fr/

Bureau 04 68 91 46 65